La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Sidi Bou-SaidSidi Bou-SaidTunis, royaume du jasmin!

Après des siècles d’existence en marge de Carthage, Kairouan et Mahdia, Tunis finit par emporter au XII son titre de capitale reine de la Tunisie, titre qu’elle conserve jusqu’à nos jours, depuis sa proclamation au XII s. par les Almohades : capitale de la Tunisie.

À partir du golfe, la ville au blanc et au bleu se dresse en phare pour signaler le pays. D’un monticule à pentes douces, elle s’érige en forteresse pour surveiller la mer et la dynamique du commerce.

Un mot d’histoire

C’est une ancienne cité en terre libre amazigh, qui selon sa toponymie aurait pris naissance comme lieu transit ou de campement. Elle existait déjà à l’antiquité; les témoignages remontent au IV siècle av. J.-C. Longtemps sous domination de Carthage, elle ne put s’épargner les attaques des Romains. Élue à la venue de l’Islam ville militaire et stratégique, elle dut subir les soubresauts des différents pouvoirs antagonistes jusqu’à sa désignation par les Almohades capitale du pays au XII. Réélue sous les Hafsides capitale du pays au XIII, elle dut subir durant des siècles toutes les épreuves des rivalités de pouvoirs qui opposaient à tour de rôle les différentes dynasties antagonistes et dut goûter aux assauts des croisades au XIII. Au IV elle subit les batailles qui opposaient Ottomans et Espagnoles et reçut son lot de réfugiés andalous, Juifs et Musulmans. Elle retrouva son indépendance en 1956 après 75 ans de vie sous le protectorat colonial français -1881-.

Ville et Architecture 

Vêtue en bleu et blanc pour revendiquer et à juste titre sa méditerranéité, la ville de Tunis renferme un bouquet artistique et architectural des plus riches au monde. On y trouve de tous les styles, depuis l’antiquité à l’architecture moderne en passant par l’architecture islamique qui a tant imprégné la ville.

Carthage à 16 km de Tunis, renferme à elle seule tout un musée antique à ciel ouvert, qui ouvre ses portes annuellement au fameux festival musical de Carthage. Mais, c’est surtout à la médina, noyau médiéval de Tunis que la ville garde soigneusement ses perles architecturales variées. Au cœur de la médina au tissu urbain imbriqué, se dresse la prestigieuse université islamique Jamâa Zeitouna bâtie en 732. On y trouve d’autres mosquées, palais, souks, zaouias, medersa, hammams et bibliothèques. La médina a été reconnue et à juste titre patrimoine universel par l’UNESCO en 1979. En périphérie de la médina, la ville moderne structurée à l’aide de grands boulevards, expose fièrement ses joyaux de l’architecture moderne tels que l’opéra, le théâtre municipal, le parc Belvédère, etc.

Ville et culture 

Tunis se distingue par le goût raffiné de sa société qui ne peut résister devant le charme du jasmin. Le jasmin est abandonnement présent et préparé sous toutes les formes et surtout en jolis bouquets.  Le jasmin est utilisé amplement pour fleurir les tables et offert en bouquets et colliers, avec la plus grande galanterie et délicatesse. Tunis demeure la ville de diversité, de dialogue et de rencontre des cultures. À l’image de son histoire, Tunis a été convoitée par des populations de diverses origines qui n’ont pas résisté à son charme et y ont élu domicile. C’est là que se rencontrent les mondes de l’amazighité, de la Méditerranée et de l’islam. C’est là que se croisent Islam, christianisme et judaïsme. Ceci se manifeste à travers la richesse de son architecture et de sa culture. Tunis est une ville conviviale qui abrite tout au long de l’année des manifestations culturelles de renommée mondiale, dans le monde de la musique, du théâtre et du cinéma. Des plus prestigieux festivals, nous pouvons citer : le festival international de musique de Carthage, les journées cinématographiques de Carthage, etc., Tunis a été pendant longtemps un pôle culturel de grande renommée, qui a su grâce à l’université Zeitouna attirer des générations de lettrés du monde musulman et surtout des pays du Maghreb. Ses anciens prestigieux établissement tels que les collèges Sadiki-1875- et Al khaldounia-1896- gardent avec fierté dans leurs registres d’étudiants de prestigieux noms de lettrés venus de partout.

Tunis est fière de donner naissance à de prestigieuses personnalités du monde des lettres et savoir, des arts et de la politique, dont : Barca Hannibal, Ibn Khaldoun, Abdelaziz Thâalibi, Ali Riyahi, Oulaya, Cheikh Al-Afrit, Mohamed Talbi, Loris Azzaro, Bertrand Delanoë, Philippe Seguin, etc.

Elle a été chantée et avec mérite par d’imminents poètes et artistes, tels que : Fairouz, Oulaya, Saliha, Ali Riyahi, El-Jamoussi, Ziad Guersa , Lotfi Bouchnak, Groupe Er-Rachidia, Latifa, etc.

 

Aux alentours de Tunis

Tunis dispose d’une riche banlieue qui offre de quoi satisfaire les amateurs de culture et de tourisme. Manouba, banlieue nord-ouest, en plus de son origine antique, fut longtemps élue résidence d’été des deys de Tunis et renferme de prestigieux palais.

Sidi Bou Saïd, en banlieue nord-est de Tunis, est un village perché sur une falaise et surplomb la côte. Depuis l’antiquité, toutes les dynasties successives ont en fait une forteresse défensive, mais elle doit son prestige surtout au savant et maître soufi Sidi Bou Saïd qui y fonda au XIII sa zaouia et lieu d’enseignement. Plus tard, le village séduit la bourgeoisie tunisoise qui y a installé de prestigieuses demeures et des palais de renommée. Le village garde jalousement son paysage au bleu et blanc et prend place parmi le secteur de Carthage classé patrimoine mondiale en 1979.

 

Dr. Brahim Benyoucef

Le 24 juin 2017