La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Patrimoine et enjeux de développement 

Les disparités locales que génèrent les effets de compétition mondiale, menacent d’exclusion les sociétés humaines et les économies locales de certaines parties du monde. Ceci engendre de plus en plus de phénomènes de pauvreté, d’insécurité et d’exclusion. Sous l’impulsion de la compétition à laquelle se livrent les économies mondiales, les atteintes à l’environnement se font de plus en plus graves. L’urbanisation excessive, l’avancée technologique, l’augmentation de la demande et par conséquent de la production et l’augmentation du volume des matières dangereuses et des déchets se répercutent dangereusement sur l’environnement. Pour conjuguer les impératifs de développement local aux exigences du développement durable et pour relever les défis de positionnement, s’impose la recherche des conditions appropriées pour optimiser les potentialités locales.

POUR UNE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Par opposition à un développement précaire, le développement durable est fondé essentiellement sur une nouvelle approche, considérant principalement les conditions d’intégration de l’action de développement et celle des modalités de renouvellement des ressources, en vue de répondre également aux besoins des générations futures. C’est une démarche qui, en plus de l’objectif du développement, se soucie aussi et surtout des conditions de renouvellement des ressources. Cette stratégie doit s’appuyer sur des choix appropriés se rapportant d’une part au mode d’aménagement, et d’autre part aux types d’activités à installer et à promouvoir.

Aménagement et développement durable

Dans ce contexte, et en ce qui a trait aux modes d'aménagement, le renouvellement urbain comme modalité de gestion de la croissance spatiale, intervient pour mettre l’accent sur une croissance moins consommatrice et dévastatrice du patrimoine foncier. Le renouvellement urbain, désigné également par régénération urbaine, offre une alternative de développement urbain, fondée sur la récupération du patrimoine foncier et bâti existant et dégradé, en substitution à l’option de développement par étalement de l’espace urbain. Le Renouvellement urbain concerne les modalités de récupération du patrimoine foncier et bâti existant, vacant et en dysfonctionnement (cadre bâti vétuste et dégradé, anciennes friches industrielles, berges portuaires, etc.), pour répondre à la demande foncière et immobilière, et pour mener des interventions de réorganisation urbaine, en vue de l’amélioration des conditions de fonctionnement urbain (relativement aux déplacements et réseaux, environnement et paysage, promotion du commerce de proximité, diversité de fonctions, etc.).

Le tourisme culturel agent de développement

Le deuxième défi à relever serait d’opérer des choix d’activités les moins dévastatrices de l’environnement et qui mobiliseraient un plus grand nombre de ressources locales. Les choix indiquent des activités essentiellement de service, notamment touristiques, qui à la fois impliqueraient aussi bien l’artisanat local, les métiers, l’industrie patrimoniale et la culture.

Le tourisme respectueux des principes du développement durable et de l’environnement offre une option d’économie appropriée. Toutefois sans excès de tourisme au risque de nuire au patrimoine, à l’environnement et à la vie des résidents.

Le tourisme demeure un des principaux moyens d'échange culturel et de dialogue entre les cultures. Il offre l’occasion de découvrir non seulement le passé mais aussi la vie actuelle des sociétés humaines. Le patrimoine naturel et culturel et la diversité des cultures vivantes demeurent des attractions touristiques majeures. Le tourisme culturel doit être reconnu comme une force positive qui favorise la conservation du patrimoine naturel et culturel. Le tourisme peut créer des ressources utilisables pour la conservation du patrimoine. Il représente un enjeu à la fois culturel et économique essentiel pour de nombreux pays et de nombreuses régions. Il peut être un facteur important de développement, lorsqu'il est géré avec équilibre. Cependant, se pose la question du mode de gestion et l’impératif d’opérer des choix judicieux et appropriés ; car l’excès de tourisme peut de la même façon que son absence porter atteinte à l'intégrité physique et à la valeur morale du patrimoine.

Le partenariat tourisme et patrimoine

L’implication économique du patrimoine s’impose comme défi, afin que le patrimoine puisse créer richesses, offrir des ressources et générer une valeur ajoutée à l’économie locale. Le patrimoine est appelé ainsi à contribuer à la dynamique socio-économique, à procurer de l’emploi, à promouvoir l’économie locale et réduire la pauvreté, qui se fait de plus en plus menaçante. Réussir à impliquer le patrimoine dans la dynamique de développement durable et de lutte contre la pauvreté en privilégiant trois volets : L’écotourisme; le tourisme culturel et l’industrie de la restauration et de la conservation.

Le patrimoine, incarnation de l’identité locale

En cette période de globalisation imposante, la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine et de la diversité culturelle de chaque lieu ou région, constituent des enjeux de taille. Le défi poursuivi vise la mobilisation des ressources culturelles locales dans une perspective de développement durable, aussi bien des communautés locales que de l’humanité toute entière.

Patrimoine et diversité culturelle, outil de dialogue

La diversité culturelle doit être considérée comme l’espace vital d'une pluralité culturelle durable, dans et à travers les sociétés. La promotion du dialogue entre les cultures et les générations ; la réinvention des hauts lieux de dialogue et de diffusion universelle du savoir et de la pensée ; la réinvention des parcours qui incarnent l’échange et le dialogue (routes de l’or, routes de la soie, etc.) ; l’établissement du dialogue entre le local et l’universel, demeurent des axes qui indiquent des pistes de recherche intéressantes. 

Dr. Brahim Benyoucef

Le 14 mai 2017